top of page

LE FOU-FOU, UNE SPECIALITE DE GLEI

La variété des produits et des épices -au moins dans le Sud du pays- permet une nourriture très variée.

 

Les petits jardins ou périmètres maraichers offrent la salade, les tomates, carottes… La spécialité de Glei est le fou-fou.

 

Il est fait à partir de l’igname : grosse tubercule grise et allongée que l’on épluche et que l’on fait bouillir.

 

Une fois préparée, comme l’explique Ali, élève de 6ème, cette pâte ressemble à une purée épaisse et accompagne des sauces variées et épicées, servies avec de la viande (poulet, chèvre ou agouti -ragondin).

 

On déguste et c’est très bon !

 

Les ananas et les bananes cultivés sur place sont délicieux. Parfois, le riz ou le mil remplacent l’igname.

 

Notre équipe française n’a eu qu’un seul « rejet » : la sauce au gombo (sorte de petit poivron) dont l’aspect gluant nous a déroutés.

 

Nous avons aussi goûté la bière de mil et le vin de palme.

La préparation du fou-fou

  Je pèle l’igname, je le coupe en tranches et le mets dans une casserole. Je mets la casserole sur le feu sans sel durant 30min. C’est cuit. Je l’emmène près d’un mortier et j’ouvre la casserole. Je mets les tranches cuites dans le mortier et je pile pendant quelque temps. Je mets l’eau et je pile encore. Après avoir bien pilé, je l’enlève et verse la sauce de l’agouti dessus. C’est bon à manger !

Adoukounou Ali, 6ème A

igname.JPG

 Vente d'ignames sur le marché 

foufou.JPG

 Les ignames pilés dans un mortier 

fou-fou.JPG

 Le fou-fou est prêt 

bottom of page